Pour un monde meilleur

 

Pour un monde meilleur

Karina, femme-orchestrePour cette nouvelle publication, j’avais prévu écrire sur un sujet concernant la famille — un sujet que j’ai à cœur. Cependant, une sortie familiale au cinéma afin de bien clore une excellente semaine de relâche m’a complètement détournée de mon idée première, bien que celle-ci reste toujours en veilleuse pour une publication ultérieure.

Mes valeurs

En fait, je viens de regarder un film d’animation que j’ai adoré, parce qu’il aborde plusieurs valeurs qui me caractérisent profondément, et que je ne cesse de prôner dans ma vie de tous les jours à toutes celles et tous ceux qui m’entourent. Il s’agit du film d’animation Zootopia. C’est incroyable toutes les valeurs qui peuvent être véhiculées par un film pour enfants ! J’en raffole ! Surtout parce que ce sont des millions d’enfants partout dans le monde qui vont visionner ce film. Et même si je ne sais pas à quel point ils vont comprendre ou quel sera leur niveau d’interprétation, au moins je sais — grâce à ma propre expérience de films qui m’ont marquée et qui m’ont guidée dans plusieurs choix de ma vie — que ces enfants seront également touchés ne serait-ce que par une de ces valeurs. En plus, ils seront accompagnés de leurs parents, ce qui couvre un large éventail d’adultes qui, je l’espère, sauront mettre en pratique sinon toutes du moins quelques-unes des valeurs évoquées telles que :

  • la famille
  • l’amitié
  • l’accomplissement des rêves
  • les stéréotypes
  • la discrimination
  • vivre en harmonie au-delà des différences
  • les valeurs intérieures par rapport à l’aspect extérieur, parmi tant d’autres.

judy

Un cœur d’enfant

Comme plusieurs parmi vous le savent déjà, je garde toujours mon cœur d’enfant, ce qui me permet, à mon humble avis, d’apprécier la vie d’une autre façon, à la manière d’un enfant qui se réjouit de tout ce qui l’entoure, de tout ce qui lui fait plaisir, qui s’émerveille devant tout, qui vit chaque instant comme si c’était le dernier et qui aime par-dessus tout. Celles et ceux qui me connaissent sauront sûrement avec quel personnage je m’identifie. Et oui, avec Judy, la lapine ! À l’instar de Judy, moi aussi j’ai toujours rêvé de bâtir un monde meilleur. Tout comme elle, je crois fermement que la meilleure façon d’y arriver, c’est de commencer par soi-même. Car c’est en croyant en soi-même, en s’aimant et en faisant confiance à ses propres capacités, que l’on peut aimer les autres, les aider et les encourager à réaliser leurs rêves ou à concrétiser leurs projets. Tel que je l’ai mentionné dans ma publication Donner au suivant, je crois vivement qu’un petit geste peut faire toute une différence, qu’un simple commentaire, qu’un tout petit mot ou un évènement peut tout changer autant pour le bien que pour le mal. Autant Judy a décidé de foncer et de devenir ce qu’elle avait toujours désiré malgré la triste expérience vécue avec un renard lorsqu’elle était enfant ainsi qu’en dépit des avertissements de ses parents par rapport à sa destinée, autant Nick a abandonné tous ses rêves à la suite d’une violente situation de discrimination vécue aussi à un jeune âge l’ayant poussé à devenir complètement le contraire de ce qu’il était en réalité.

donner-au-suivant

Poursuivre ses idéaux

Même si ma vie n’a pas toujours été comme je l’aurais souhaité — puisque je n’ai pas eu une enfance des plus heureuses—, je n’ai jamais cessé de poursuivre mes idéaux tels que m’impliquer à 1000 pour cent dans tout ce que je fais, tout faire pour que mes rêves deviennent réalité, défendre mes valeurs et les prôner sans réserve, répandre du bonheur et de l’amour autour de moi, enseigner par l’exemple, ne pas faire à autrui ce que je n’aimerais pas qu’on me fasse et protéger la nature, source de vie, de la même façon que je protège ma famille. De même que Judy, j’ai moi aussi failli, à plusieurs reprises, tout abandonner, me laisser entraîner par le découragement ou la tristesse. Par contre, quelque chose dans mon for intérieur, quelque chose plus forte que moi m’obligeait à aller de l’avant, à ne pas me laisser abattre par les obstacles, à continuer peu importe les détours et les écueils. Et c’est ainsi que j’ai réussi à surmonter les peines et les difficultés qui se sont présentées tout le long de ma vie.

 

Dans ma publication Notre vie, notre choix, j’affirme que nous sommes les bâtisseurs de notre destin, que rien n’est complètement tracé d’avance et que c’est à nous de choisir ce que nous voulons devenir. En effet, Judy partage, elle aussi, cette même pensée. Elle ne s’est pas contentée de ce que son destin lui offrait, elle a plutôt préféré tracer la voie de sa propre destinée en dépit de tous les préjugés et des nombreuses difficultés. Vous me blâmerez sûrement parce qu’il s’agit d’un film pour enfants. Vous me direz qu’il est naïf ou enfantin de prendre ce genre de document en considération. Et bien, vous avez tort ! Car ce film a été conçu par des êtres humains, des adultes qui croient en ces valeurs et qui veulent les exposer et les transmettre au monde entier d’une manière tout à fait originale et agréable autant pour les adultes que pour les enfants ! Et s’ils y croient au point d’en réaliser un film, pourquoi on n’y croirait pas. On n’a rien à perdre, mais plutôt tout à gagner.

notre-vie-notre-choix

Ce qui ne tue pas nous rend plus forts

Bref, il y a une phrase qui me revient souvent à l’esprit et que je suis sûre que vous connaissez très bien. Elle a été reprise par plusieurs chanteurs, au moins dans deux des langues que je connais, mais je suis presque certaine que cette phrase doit figurer dans une panoplie d’écrits et dans une multitude de langues, puisqu’elle représente une réalité indiscutable : Ce qui ne tue pas nous rend plus forts dans la chanson de Johnny Hallyday du même titre, et What doesn’t kill you makes you stronger chantée par Kelly Clarkson dans sa chanson intitulée What doesn’t kill you. Ce sont justement ces paroles qui m’ont aidée à aller toujours de l’avant en contrant l’adversité. C’est cette même philosophie qui a poussé Judy à surmonter tous les obstacles afin de réaliser ce qu’elle souhaitait de tout son cœur : faire un monde meilleur. Et pourquoi nous ne ferions pas tous ensemble partie de cette belle aventure ? À vous de voir quel sera votre petit grain de sable qui aidera à bâtir la plus belle des plages !

plage

Voici une belle chanson pour agrémenter mon texte et qui résume parfaitement ma pensée. Bonne écoute !!!

 

Et maintenant, pour tous ceux qui voudraient écouter le texte au lieu de le lire, voici l’enregistrement audio. Bonne écoute !

À propos de Karina Satriano

Des tranches de vie d'une famille bien héréroclite, des anecdotes sur notre immigration, des trucs pour l'organisation et des témoignages de partage. Tout en un !
Ce contenu a été publié dans Donner au suivant, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire